Mon blog à moi

Dans ce blog, je parle de cinéma (des films que j'ai vu au cinéma) et des beaux "acteurs" en particulier. Je suis une personne qui adore le cinéma et le théâtre, je suis une grande fan des comédies romantiques et dramatiques. Mon blog est en quelque sorte une thérapie pour m'aider à avancer car j'ai eu vraiment des moments très difficiles. Depuis que je suis toute petite, je m'intéressais de près au cinéma. LE CINÉMA TIENT UNE PLACE IMPORTANTE DANS MA VIE!

Ma photo
Nom :
Lieu : France

Je suis "historienne" en cinéma et qui aimerait vous en faire profiter.

24 novembre 2007

Les répliques romantiques des plus grands films

L'AMOUR AU CINEMA
Voilà un commentaire sur les célébres répliques du cinéma romantiques.
J'ai fais une sélection façon Auriane.


Voyer cette beauté dans le miroir,
Ce visage, je n'en reviens pas,
Ce sourire, dire que c'est moi,
Eblouissante, ensorcelée.
Nathalie Wood (1938 - 1981) dans West Side Story (1961)

- Je tombe souvent sur vous (...)
- Vous voulez tomber sur moi, samedi vers l'heure du déjeuner?
Meg Ryan et Tom Hanks dans Vous avez un message (1998)

J'essaie de vous séduire.
Je ne fais pas de cadeaux sans motif.
Clark Gable (1901 - 1960) dans Autant en emporte le vent (1939)

Ce qui me plaît chez vous, c'est que je vous trouve parfaitement inédite et par conséquent totalement imprévisible.
Richard Gere dans Un automne à New York (2000)

- Pourquoi vous vous levez?
- J'ai l'habitude de me lever quand une dame quitte la table
Meg Ryan et Hugh Jackman dans Kate et Leopold (2001)

Le monde est plus beau pour moi depuis que tu en fais partie.
Rupert Everett dans Un mari idéal (1999)

Mathilde, j'entends son coeur qui bat, c'est comme du morse
Gaspard Ulliel dans Un long dimanche de fiancailles (2004)

Je l'aime comme une maladie et son remède à la fois, comme pluie et soleil, comme froid et chaleur.
Joseph Fiennes dans Shakespeare in love (1999)

Si je pouvais écrire la beauté de ses yeux, je suis né pour les contempler et les connaitre.
Joseph Fiennes dans Shakepeare in love (1999)

J'ai toujours attendu quelqu'un comme toi et je ne te lacherai pas.
Ben Stiller dans Au nom d'Anna (2000)

Croyez-le.
Avant de vous voir, je n'avais jamais éprouvé que le désir, l'amour jamais.
John Malkovich dans Les liaisons dangereuses (1989)

Je vous aime.
J'étouffe.
Je t'aime.
Je suis fou.
Je n'en peux plus, c'est trop.
Et ton nom dans mon coeur a l'écho d'un sanglot.
De toi, je me souviens de tout.
J'ai tout aimé.
Gérard Depardieu dans Cyrano de Bergerac (1990)

Quoi qu'il advienne, je t'aimerai jusqu'à ce que la mort vienne.
Nicole Kidman dans Moulin Rouge! (2001)

Mes lèvres, deux rougissements pèlerins, guèriront d'un baiser le trop rude toucher.
Leonardo DiCaprio dans Roméo + Juliette (1997)

- Pourquoi êtes-vous dans ma chambre?
- Parce que c'est la vôtre...
Johnny Depp et Christina Ricci dans Sleepy Hollow (1999)

Pour moi tu es parfaite et je t'aimerai de tout mon coeur. Même quand tu ressembleras à ça (il montre un squelette) ... Joyeux Noel.
Andrew Lincoln (sur les pancartes) dans Love Actually (2003)

La plus grande vérité qu'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour.
Ewan McGregor dans Moulin Rouge! (2001)

Pour rouler au hasard, il faut être seul.
Dès qu'on on est deux on va toujours quelque part.
James Stewart (1908 - 1997) dans Sueurs froides (1958)

L'amour, c'est l'oxygène.
L'amour est enfant de bohème.
L'amour nous élève.
Ewan McGregor dans Moulin Rouge! (2001)

- Dehors, tu n'es pas assez bien!
- Laisse-moi t'aimer, je t'en prie, laisse moi essayer encore
Winona Ryder et Richard Gere dans Un automne à New York (2000)

Coeur solitaire!
C'est le nom qu'on ne te donnera jamais.
James Stewart (1908 - 1997) dans Fenêtre sur cour (1954)

Peut-être qu'à force d'attendre l'amour de sa vie, on le perd.
Hugh Grant dans Quatre mariages et un enterrement (1994)

Tu n'es plus rien pour moi.
Merci de m'avoir guèri de mon obsession de l'amour.
Ewan McGregor dans Moulin Rouge! (2001)

Ainsi pourquoi nous sommes-nous connus?
Le hasard l'a voulu.
C'est qu'à travers l'éloignement sans doute comme deux fleuves qui coulent pour se rejoindre, une pente particulière nous avait poussés l'un vers l'autre.
Christophe Malavoy dans Madame Bovary (1991)

- Descendez rien qu'une minute.
- Une minute, ce n'est pas assez.
- Alors une heure.
- Je ne peux pas.
- Alors l'éternité.
Richard Beymer et Nathalie Wood (1938 - 1981) dans West Side Story (1961)

2 Comments:

Anonymous mirabelle said...

aime beaucoup ! Merci :)

02 avril, 2010 22:18  
Anonymous Anonyme said...

good good ! :D bon boulot et merci merci !
(juste un truc, pour erwan mc gregor, aurait peut être du achever la réplique sur "all you need is love". Simple suggestion)

23 janvier, 2011 11:47  

Enregistrer un commentaire

<< Home